20160623_175506

L’ombre de votre lumière…

Aujourd’hui, je voudrais vous parler de nos parts d’ombre, qui bien plus que de noyer notre lumière, lui permettent d’exister.

cropped-DSCF3748.jpg

Comme ce nénuphar, qui prends racine dans les eaux boueuses, pour rayonner toute sa splendeur au grand jour!

Nous sommes des êtres qui avons décidé de nous incarner dans la matière. Notre véhicule de prédilection est notre corps.

En ce sens nous sommes des êtres de sensations, rien d’autre que cela, ni plus ni moins. Observez par exemple votre respiration, la sensation de l’air qui entre et sort de vos narines, et vous en aurez la preuve indéniable, du fait que vous en avez fait l’expérience directe.

Il en va de même pour les émotions, les évènements que nous vivons, elles sont toutes attachées à des sensations physiques.

jambes

Et comme vous avez pu l’observer pour votre respiration qui entre et sort, c’est la même chose pour les sensations, elles vont et viennent. Rien ne dure.
Les sensations agréables, comme désagréables ne durent pas. Elles passent. Comme la joie, la colère… Comme les évènements heureux et malheureux de notre vie.

Ma mère m’a souvent dit « Après la pluie vient le beau temps! », et c’est vrai. J’ai même envie de rajouter, et réciproquement.

Ce qui nous amène souffrance, c’est le fait de s’attacher à ces sensations agréables, qui quand elles disparaissent nous rendent malheureux, et puis d’éprouver de l’aversion pour celles qui sont désagréables, qui quand elles se dissolvent nous rendent heureux.

En faisant l’expérience directe dans notre corps, de ce jeu dans lequel notre esprit est installé depuis bien longtemps, avidité et aversion, juste en observant ce jeu en tant que témoin, sans réagir à cela, alors nous nous permettons de grandir pleinement vers la lumière.

C’est donc  en observant les sensations de notre corps qui nous parcourent, s’en s’y attacher et s’en y réagir que nous nous permettons de nettoyer les anciens schémas de comportement de notre esprit d’avidité et d’aversion.

formation individuelle

Et c’est en acceptant pleinement nos parts d’ombre, que nous accédons à la lumière.

Et ne nous méprenons pas, un bouddha,  jésus, un être éveillé,  ou un sage, comme il est juste pour vous de vous le représenter, n’est pas quelqu’un qui a cessé de vivre, et fade. Bien au contraire c’est quelqu’un qui a su trouver le chemin pour se libérer du fonctionnement de son esprit.

Il se sent être, et pleinement vivant dans le flot incessant de la vie, et ce comme jamais.
Libéré de toute attache aux sensations, juste il les sent, il est sensation. Un point c’est tout.

Par mon accompagnement, je vous permets de retrouver le chemin de sentir ces sensations physiques  et corporelles, de remettre en mouvement ce qui est cristallisé en vous. Sur table ou avec le vecteur de l’eau, tel un pèlerin en route, vous accédez à de nouvelles balises, nécessaires à votre propre libération.

Je voudrais finir cet article en vous faisant part de mon souhait d’animer bientôt une conférence en ligne (un webinaire), et souhaiterais connaître quel sujet souhaiteriez- vous que j’y aborde.

Avec joie de lire vos envies !

Très beau week-end de conscience.
Aussi de celle de la lumière qui est à son apogée en ce moment, pour revenir  progressivement vers l’ombre.  Profitez-en pleinement !
Vous voyez même Dame Nature est calée comme cela, lumière ombre, ombre lumière…

L’un n’existe sans l’autre!

Comme ma fille zèbre, un mélange d’ombre et de lumière, de soleil et de lune…

GRATITUDE INFINIE ENVERS LA VIE !

Claire
***

 

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire