Livres

mon livre

Matière blanche d’un coeur d’artichaut : Chroniques d’un cerveau en arborescence

Tout ce qui suit sont des bribes de mots sortis de mes maux au fil de ma vie, mes questionnements… Rien de ce qui est dit n’est chronologique, de chronos, mais bien dans le temps d’un défilé de pensées ininterrompues, d’une écriture automatique, à la dérive, qui n’a cessé de couler, de mes 12 ans à mes 28 ans.
« Semez des soucis. Sans soucis, la vie est bien grise. Alors que certains en plantent dans leur jardin, d’autres en cultivent chez eux. »
« On oublie, on croit qu’on oublie, on pense qu’on va pouvoir oublier, on croit qu’on pense qu’on va pouvoir oublier, mais sache une chose, ils nous mentent, tous.  »
Claire Morinière

 

orange.gif