Tous les articles par Claire Morinière

coeur

Le non-jugement, ou l’histoire d’un cœur qui s’ouvre à l’amour…

Claire Schneider, une homonyme, sœur de cœur de 31 ans, a décidé de se donner la mort, jusqu’à venir juste en bas de chez moi au quai Koenig.
Elle sous l’eau, moi en surface à 20m.
Claire, on ne se connaissait pas, et pourtant depuis hier soir, je reçois des messages de ton âme, je ne comprends pas tout.
Tu demandes de l’aide pour remonter dans l’au-delà, je te propose Mami Wata comme support d’envol de ton âme à travers l’eau.
Je t’entends me dire oui, comme un soulagement.
Un signe?
Dans le canal où tu as pris refuge, des cygnes, symbole de l’Amour, de l’Union, avec un grand A et U, l’AU-delà.
ar
Tu es née le 23 octobre, le jour où j’ai rencontré et aimé intimement l’homme avec qui je vis actuellement.
Je l’ai rejoint chez lui au 2 quai Koenig depuis mars.
Je n’ai pas de mots, je suis touchée très touchée par ta décision, ton absence.
J’entends l’abime dans laquelle tu vivais, tu tournais; si proche de mes pensées suicidaires d’adolescente, de zèbre (HPI) et aujourd’hui en chemin vers la reconnaissance d’un autisme Asperger…J’ai la sensation que nous faisons partie du même monde, par nos particularités, nos ressemblances, l’une et l’autre, l’ombre et la lumière.
L’amour donne des ailes, soit en sûre, et partout où que tu sois!
Lumière
Oscillante
Vers
l’Eternel
Merci à toi de m’avoir permis de sortir de mon jugement par rapport à ton choix, vu comme un non respect de la Vie, et de me rendre compte que la force que tu as eu, pour décider de ta mort, était bien le pendant de ma force d’avoir choisi la vie.
Et toutes les 2, vie et mort, font partie de ce grand mouvement de la Vie.
Pour cette offrande merci, gratitude à toi de m’avoir permis d’aller au-delà de mon jugement, et d’ouvrir mon cœur pour respecter pleinement tes choix, et t’aimer, sœur de cœur, inconditionnellement, et t’aider à rejoindre la lumière.
TU ES.
Que la paix, l’amour, la joie, ce qu’il y a de plus beau en toi, en nous jaillisse…
Claire
***

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

20160723_204832

Se dire au monde, en toute authenticité!

Il y a deux jours je commençais à lire “Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent” de Stephen R.Covey.
Ce qui a résonné fort avec moi c’est cette notion de l’éthique de la personnalité et celle du caractère, qu’il aborde dès le début de l’ouvrage.
En effet, depuis petite j’ai acquis bon nombre de comportements, inculqués à droite à gauche, pour m’adapter, vivre en société.
En ce sens j’ai construit ma personnalité.
Personnalité, au sens premier de persona, de masque de théâtre.
Oui la Vie est une grande pièce de théâtre où chacun d’entre nous, est acteur de sa propre scène.
Tout va bien si cette personnalité ne voile pas notre caractère.
Et bien souvent c’est le cas pour beaucoup d’entre nous.
Par peur d’être abandonnée, rejetée, non aimée et reconnue, dans ma spécificité (zèbre ou personne HPI à tendance autistique en ce qui me concerne), et mon caractère particulier, je me suis éloignée de mon identité, et mon authenticité.
Cela fait quelques années, qu’au travers de mes expériences, d’un cheminement personnel, tant sur le plan physique, psychologique, émotionnel que spirituel; que je recolle les morceaux avec moi-même au fur et à mesure.
Aujourd’hui encore je me rends compte que je porte toujours en moi cette blessure de non reconnaissance. Une part d’ombre, la mienne, mise en lumière par un travail de conscience.
Depuis 4 mois tous les évènements que je propose s’annulent, manque d’inscrits.
Je me questionne alors sur ma place dans le monde, bien qu’elle soit évidente, je reçois régulièrement des propositions, des appels me demandant du soutien…; il est surtout question de comment je l’occupe pleinement.
Comment j’affirme ce que je suis en toute authenticité.
C’est à dire une personne vulnérable, comme tout un chacun et chacune, en quête de soi, et qui a su dépasser sa blessure de besoin de reconnaissance, pour occuper sa place, sans se dire à chaque fois que d’autres savent mieux qu’elle.
Je sais aussi reconnaître que j’ai besoin de vous pour vivre matériellement, œuvrer pleinement à chaque instant, et aussi grandir!
A chaque atelier, stage, séance individuelle, rencontre, partage, … vous venez m’offrir une partie de vous, en miroir avec une partie de moi.
C’EST ENSEMBLE QUE NOUS GRANDISSONS!

Alors GRATITUDE pour tout cela.

De l’énergie à revendre, du temps à partager j’en ai plein, ce qu’il me reste à faire c’est simplement me dire un grand OUI à ce que JE SUIS, sans compromis aucun!

WELCOME, je vous accueille où que vous soyez, et depuis là où vous en êtes.

Je travaille aussi à distance.
L’amour n’a pas de frontière, juste des ailes!

Claire
***

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

les-indiens-kogis_940x705

Mon cadre de travail, mon éthique

Nous vivons dans un monde où l’organisation qui prédomine est pyramidale.
Cette forme triangulaire se retrouve dans beaucoup de nos schémas, professionnels, personnels, familiaux…

Ce qui est sous-entendu dans ce fonctionnement, c’est qu’il y a toujours quelqu’un au-dessus de vous , qui sait mieux que vous ce qui vous convient, que cela soit votre patron, vos parents si vous êtes un enfant, le compagnon ou la compagne à vos côtés, et  même parfois des meneurs de groupes lors de stages de développement personnel, d’éveil…

Aujourd’hui, il me semble important de revenir sur cette structure pyramidale issue du patriarcat, et de proposer plutôt un cellule vivante matricielle, originelle, comme système d’organisation.

cellules

Au cœur de cette cellule, chacun est à la fois porteur, et porté, donneur et receveur.
C’est une unité vivante où chacun est membre actif de son évolution.

En tant que force de proposition d’enseignements divers, stages, formation, cercles de femmes, cycle en Communication Bienveillante, je suis garante de la membrane de la cellule que nous construisons ensemble, avec chaque membre du groupe, à chaque fois.

En ce sens je suis gardienne de la sécurité, de la protection, et de l’harmonie du groupe.
Je suis aussi là pour tenir cet espace d’ouverture, de confiance dans le groupe où chacun peut exprimer ses émotions, ses besoins, en sachant qu’il sera accueilli dans toutes les facettes de son être, et qu’ensemble nous chercherons comment répondre à ses besoins.

Voilà le nouveau paradigme que je mets en place autant dans les accompagnements individuels que je propose, qu’au travers des enseignements que j’anime au sein de groupes.

Je suis vraiment en joie de vous accueillir, pleinement confiante dans ce que chacun et chacune porte en lui pour faire grandir le groupe et le monde.

Et je me porte responsable d’offrir et tenir cet espace ci précieux!

maasai tribu

« Je dois le meilleur de moi-même à ma tribu »

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

how-i-have-learnt-to-love-myself_1

S’A.I.M.E.R

S’A.I.M.E.R comme rimer avec Soi, pour rimer avec l’Autre.

S’aimer pour semer.

Arriver
Instinctivement intuitivement et instantanément à se
Mobiliser
En
Rythme

En rythme avec soi, le soul de son âme.

C’est tout un chemin que d’y parvenir seul, et tout un challenge d’y contribuer à chaque instant, à s’aimer soi, tout en étant dans la relation, à l’Autre, à nos enfants, à la famille…

Se dire oui, avant tout, c’est comme s’accueillir soi dans la bienveillance avec tout l’amour qu’on peut se porter.

C’est aussi parfois dire non à l’autre pour se dire oui à soi.

J’ai aujourd’hui expérimenté l’amour que je me portais, et la valeur que je me donnais, et que je donne à mon travail, par les mots que j’ai reçus.
D’un premier abord ils me semblaient injustes, notamment quand on m’a dit que la bienveillance que je portais n’était qu’envers moi-même.
Puis avec du recul je me suis dit: « Oui c’est ça je suis bienveillante avec moi-même et tant mieux. Et je peux même l’être encore plus, en accord plus profond avec l’amour que je me porte… »

Elisa_Confort_Dypth1_small

Et si je peux me porter l’amour que je me dois,  c’est aussi parce que je ne l’attends plus de qui que ce soit.
Pleinement actrice de ma vie, c’est vers l’avant, dans le présent, avec le support des expériences passées que j’avance, ici, pleinement vivante.
AMAZONE.

Je me sens vraiment en joie d’être incarnée sur cette terre, et je veux honorer cette expérience là, à son paroxysme, en accueillant toutes mes émotions et mes parts d’ombre et de lumière.
Parce que l’Amour c’est aussi cela accepter le grand jeu mouvant de l’impermanence, de ce qui est et nous traverse.

En ce sens d’aller vers plus d’amour vers moi, et de donner de la valeur, la mienne aujourd’hui à mon travail, j’ai augmenté mes tarifs, parce que vous êtes de plus en plus nombreux à me régler en chèque, et que je suis depuis peu assujettie aux charges libérales.
Et en même temps vous dire que cela sera toujours avec joie que je recevrais l’énergie argent sous sa forme liquide, et circulante, que je préfère, parce qu’elle invite l’abondance dans la circulation de flux d’énergie. Et alors nous pourrons rester fidèles à autrefois dans ce que je demandais en terme d’argent.

Et pour finir j’aimerais juste vous partager un poème en écriture automatique, à nous , couple en devenir, à toi inconnu, mon, ma destiné(e).

couple

Ce matin
 
Dans la continuité de la brume de la nuit
Où le silence m’a envahie, entourée, lovée,
L’écouter
D’âme belle au sourire léger  a été un chant initiatique si beau et subtil
 
 
Être
Présente tout simplement au temps qui passe
Au feu qui crépite dans le poêle d’un feu sacré feu follet, le premier de l’année
A l’eau sacrée retrouvée
A l’air humide extérieur
A la terre sous mes pieds
 
Je suis là, pleinement vivante vibrante là
Claire Marie Eliane Julienne Ilouna
Mami Wata
 
Je t’aime de tout mon Hêtre
Terre si chère à mon cœur de
Pin sylvestre
 
LOVE IS ALL
Claire
***

20161030_160731

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

20160612_164704

Soyez curieux, vivez heureux!

Depuis quelques temps, parce que de nature curieuse et chercheuse dans l’âme,  je me questionne et avance, entre autre, sur ce chemin autour des personnes dites à haut potentiel.

Ce sujet m’intéresse particulièrement depuis que ma fille a rencontré quelques difficultés à l’école, nous amenant toutes les deux finalement à passer des tests auprès de psychologues (seules personnes habilitées en France à faire passer ces tests), et au diagnostic de HPI (haut potentiel intellectuel).

20160612_164451

Plus qu’une étiquette qui colle à la peau, c’est une vaste étendue de compréhension et de soulagement qui s’est ouverte à nous.
J’ai commencé par lire beaucoup et encore sur le sujet.
Cela m’a amené beaucoup de soulagement, de compréhension de moi-même et d’amour, de savoir que non je ne suis pas folle et à côté de la plaque comme on a si souvent voulu me le faire croire.
Je suis moi, différente, et ne peux être autre, et surtout je vais bien.

Alors loin s’en faut, de croire que nous sommes des êtres supérieurement intellectuels, prétentieux, et tout ce qui va avec. Je suis d’accord que les termes HPI, ou surdoués, ou à douance…ne nous aident pas.  Et en même temps nous n’avons pas décidé de nous appeler ce que nous sommes, alors…
Au-delà des mots, nous avons notre cerveau limbique, et instinctif plus développé que la moyenne. Ce qui veut dire que nous sommes des éponges. Qu’il nous est difficile de dissocier les émotions des autres, des nôtres.
La notion de justice est très présente chez nous.
Puis nous avons notre cerveau frontal, le néocortex, siège de la pensée qui fonctionne à 100 000, en arborescence. Je vous jure c’est pas simple, on voudrait pouvoir faire off, et on ne peut pas se débrancher.
Même la nuit, notre sommeil est moins réparateur que la norme, que les neurotypiques.
Et ce qui nous fait défaut, c’est un manque de connexion entre notre cerveau bas et haut, qui permet de prendre de la distance par rapport aux émotions, de savoir échelonner les choses, dans un ordre de priorité par exemple.
Alors vous voyez je vous laisse imaginer ce que cela peut donner au quotidien, rien de tout repos!

Comme peut en témoigner un de mes livres favoris, ci-dessous, sur le sujet.

livre-couv-xs

Et puis après avoir compris de plus en plus en détails comment nous fonctionnons, j’ai eu envie de partager ces connaissances, autour de moi.

J’ai en ce sens proposé pour la première fois une soirée projection du film « Le Hérisson » suivi d’une discussion sur ce sujet des hauts potentiels.
Puis avec le désir de plusieurs, nous avons eu envie de continuer de proposer d’autres soirées avec débat autour de ce sujet.
D’ailleurs si vous avez un souhait en ce sens , je peux me déplacer jusqu’à vous.

Parallèlement à cela, j’ai continué de chercher des outils qui pourraient nous aider à vivre mieux au quotidien, en relation avec tout un chacun.
Et alors comme trouvaille, une formation en RMTi  (Rhythmic Movement Training International) avec Claire Lecut, où j’ai pu mettre le doigt sur deux ou trois réflexes qui ne sont pas intégrés et matures, la plupart du temps, chez nous, les HPI.

Du coup, avec une série de mouvements passifs et actifs, nous pouvons recontacter ces réflexes, pour les stimuler de nouveau jusqu’à ce qu’ils s’intègrent.
Je sens vraiment que ce travail est bénéfique pour tous et à tout âge, et que pour les personnes HPI, cela devient une hygiène de vie, parce qu’hypersensibles, nous avons tendance à redéclencher nos réflexes archaïques assez souvent.

moro-reflex

Voilà tout cela pour vous dire que dans ma boîte à outils,  j’ai depuis peu le RMT et si vous êtes curieux pour vous même et les autres, je serai heureuse de vous accueillir en individuel et vous faire découvrir ce bel outil,  pour vous permettre d’avancer toujours dans ce sens de plus d’autonomie!

La curiosité permet le doute, la remise en question, le mouvement, l’avancée, la recherche, l’essai de nouvelles balises, propositions et surtout est force vive d’évolution!
Sans elle je ne serai pas là où j’en suis aujourd’hui sur ce sujet d’accompagnement des personnes à haut potentiel intellectuel.

Alors osez être curieux, vivez heureux!

 

Avec joie de vous servir,
De tout cœur!

Claire
***

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

cercle-du-nouveau-monde

L’art du vivre ensemble, une histoire vieille comme le monde!

Ces derniers temps, j’ai beaucoup expérimenté, l’art du vivre ensemble!

20160802_093604

De différentes manières, lors d’un stage entre femmes, où nous étions 47. Lors de vacances en famille, lors de la venue d’amies chez nous, avec ma fille, les amis de ma fille…

A chaque fois, cela m’a demandé tout un art de pouvoir être avec l’autre, sans me perdre moi.

20160806_080847

Puis un matin à la vue d’une petite mûre, le souvenir que depuis le début nous nous auto-suffisons, notamment quand nous sommes au stade de la morula en embryologie.
Nous nous multiplions, fleurissons, jusqu’à ce que nous ayons besoin encore plus d’espace, et alors nous faisons éclater nos membranes, pour continuer à croître.
C’est notre histoire embryonnaire, que nous portons au cœur de nos cellules, et à chaque moment au cours de notre vie.

Grandir c’est allez au-delà de sa zone de confort, se donner de nouveaux espaces d’exploration.

Et pour grandir nous avons aussi besoin des autres, et ça  c’est aussi une vieille histoire.
Si nous pensons au spermatozoïde qui a fécondé notre ovule, au moment de notre conception, il faut aussi penser à tous ses frères spermatozoïdes qui l’ont nourri lors de sa traversée, et sans qui l’heureux gagnant n’aurait pu atteindre son but. C’est donc une histoire de fraternité, solidarité dont il est question dans notre histoire, bien plus que de compétition, dont on parle si souvent.

En vivant seul nous allons plus vite, et ensemble plus loin.

Nous passons notre vie à naviguer de l’un à l’autre, les deux sont tellement riches. Il est par moment important de s’ouvrir au monde extérieur, puis de revenir à soi, pour intégrer toutes ces découvertes, avancées…

cercle-du-nouveau-monde

Vivre ensemble c’est accepter et reconnaître que nous sommes tous différents, et que nous avons tous des domaines de prédilection, dans lesquels nous pouvons nous encourager.
Et si notre esprit se rattache encore à ce vieux schéma de compétition, nous pouvons nous souvenir de notre de fraternité de spermatozoïdes.

Cela a été un beau support pour moi que de me souvenir de tout cela, intrinsèquement, au cœur de moi.
De sentir que je suis moi-même, que tout est en moi, et à la fois que c’est la relation aux autres qui me permet de me souvenir de ma propre identité, de ce qui fait que je suis semblable à tous, et à la fois si particulière et différente.

Alors aimons nous les uns, les autres, reconnaissons nous comme des coopérateurs et créateurs de croissance, comme principe fondateur de toute vie!

Et si vous avez envie d’aller plus loin dans l’exploration de notre histoire embryonnaire, bienvenue au stage d’introduction à la formation Mami Wata, du 2 au 4 décembre prochains!

LOVE

Claire
***

 

 

Enregistrer

pleurs

Le pouvoir guérisseur de nos émotions

Savez-vous que nos larmes sont constituées de manière chimique de 90% identique à l’océan ?

 

Pleurer nos souffrances, et nos joies est ainsi une manière salvatrice de nous reconnecter à nos origines, à l’origine du vivant, l’océan.
Nos émotions signifient bien étymologiquement, ex : hors de et motion : mouvoir.
C’est donc important de leur permettre de s’extérioriser, sans y réagir, pour nous ramener vers un état d’équilibre, d’harmonie.

Nous sommes en tant qu’être humain, constitué au moins de 70% d’eau.
A l’intérieur de nous, c’est une vraie marée de flux et reflux en symbiose avec l’Univers qui œuvre.

coeur eau

En plus de cela, nous portons en nous, au cœur de ce que nous sommes, nos mémoires phylogénétiques du développement du vivant. Et notamment le monde vivant aquatique pré vertébré, comme l’éponge, la méduse, l’étoile de mer… Il suffit de regarder le développement embryonnaire humain pour se rendre compte de tout cela. Nous revisitons et passons par toutes ces étapes quand nous sommes baignés dans le liquide amniotique.

Le docteur Masaru Emoto a aussi émis des études sur l’eau, démontrant comment les cristaux d’eau au niveau moléculaire pouvaient s’adapter au monde environnant. Donnant des formes plus ou moins cristallisées ou dilatées, pouvant atteindre aussi des formes harmonieuses de l’ordre de la perfection, quand l’eau était baignée dans un environnement d’amour.

cristaux eau

Nous savons aussi que l’eau s’infiltre partout, rien ne peut vraiment l’arrêter sur son chemin. Et ce depuis nos cellules, en passant par les nuages, la pluie, jusqu’aux rivières, fleuves et océans.

Tout cela pour dire qu’il est plus qu’important de nous aimer, nous honorer en tant qu’être humain, pour notre propre bien-être et harmonie, et celle par résonance de tout le vivant.
En prenant soin de vous, en acceptant vos émotions, c’est toute la mer infinie qui vous a portés depuis le début de votre existence,  qui vous remercie et vous rend grâce.

Si cet article résonne avec vous, vient chercher une émotion en vous, sachez que je suis là pour vous accompagner. En individuel et aussi par le biais de la formation Mami Wata®.

coeur plage

Durant ces moments, c’est un voyage au cœur de vous-même que vous vous offrez, pour vous reconnecter notamment à l’eau, votre essence originelle.
Dans ce corps physique nous la portons sous différents aspects et sur différents plans, physiques, émotionnels, spirituels.
Cela se manifeste par les différents liquides qui nous composent, le sang, la lymphe, le liquide cérébro spinal, la synovie, …avec chacun ses qualités, états d’être au monde propre.
Le sang véhicule nos émotions, nous maintient par cela en mouvement, pleinement vivant.
Et sur le plan de l’âme, c’est un liquide plus éthéré qui opère, en douceur, comme par magie.

Tout cela œuvre pour nous, nous porte et maintient l’équilibre sur Terre comme sur Mer pour tout le vivant !

Alors prêt pour le plongeon ?
Venez me retrouver !

A bientôt sur :www. clairemoriniere.com

Coeurdialement

Claire
***

 

Enregistrer

Enregistrer

20160623_175506

L’ombre de votre lumière…

Aujourd’hui, je voudrais vous parler de nos parts d’ombre, qui bien plus que de noyer notre lumière, lui permettent d’exister.

cropped-DSCF3748.jpg

Comme ce nénuphar, qui prends racine dans les eaux boueuses, pour rayonner toute sa splendeur au grand jour!

Nous sommes des êtres qui avons décidé de nous incarner dans la matière. Notre véhicule de prédilection est notre corps.

En ce sens nous sommes des êtres de sensations, rien d’autre que cela, ni plus ni moins. Observez par exemple votre respiration, la sensation de l’air qui entre et sort de vos narines, et vous en aurez la preuve indéniable, du fait que vous en avez fait l’expérience directe.

Il en va de même pour les émotions, les évènements que nous vivons, elles sont toutes attachées à des sensations physiques.

jambes

Et comme vous avez pu l’observer pour votre respiration qui entre et sort, c’est la même chose pour les sensations, elles vont et viennent. Rien ne dure.
Les sensations agréables, comme désagréables ne durent pas. Elles passent. Comme la joie, la colère… Comme les évènements heureux et malheureux de notre vie.

Ma mère m’a souvent dit « Après la pluie vient le beau temps! », et c’est vrai. J’ai même envie de rajouter, et réciproquement.

Ce qui nous amène souffrance, c’est le fait de s’attacher à ces sensations agréables, qui quand elles disparaissent nous rendent malheureux, et puis d’éprouver de l’aversion pour celles qui sont désagréables, qui quand elles se dissolvent nous rendent heureux.

En faisant l’expérience directe dans notre corps, de ce jeu dans lequel notre esprit est installé depuis bien longtemps, avidité et aversion, juste en observant ce jeu en tant que témoin, sans réagir à cela, alors nous nous permettons de grandir pleinement vers la lumière.

C’est donc  en observant les sensations de notre corps qui nous parcourent, s’en s’y attacher et s’en y réagir que nous nous permettons de nettoyer les anciens schémas de comportement de notre esprit d’avidité et d’aversion.

formation individuelle

Et c’est en acceptant pleinement nos parts d’ombre, que nous accédons à la lumière.

Et ne nous méprenons pas, un bouddha,  jésus, un être éveillé,  ou un sage, comme il est juste pour vous de vous le représenter, n’est pas quelqu’un qui a cessé de vivre, et fade. Bien au contraire c’est quelqu’un qui a su trouver le chemin pour se libérer du fonctionnement de son esprit.

Il se sent être, et pleinement vivant dans le flot incessant de la vie, et ce comme jamais.
Libéré de toute attache aux sensations, juste il les sent, il est sensation. Un point c’est tout.

Par mon accompagnement, je vous permets de retrouver le chemin de sentir ces sensations physiques  et corporelles, de remettre en mouvement ce qui est cristallisé en vous. Sur table ou avec le vecteur de l’eau, tel un pèlerin en route, vous accédez à de nouvelles balises, nécessaires à votre propre libération.

Je voudrais finir cet article en vous faisant part de mon souhait d’animer bientôt une conférence en ligne (un webinaire), et souhaiterais connaître quel sujet souhaiteriez- vous que j’y aborde.

Avec joie de lire vos envies !

Très beau week-end de conscience.
Aussi de celle de la lumière qui est à son apogée en ce moment, pour revenir  progressivement vers l’ombre.  Profitez-en pleinement !
Vous voyez même Dame Nature est calée comme cela, lumière ombre, ombre lumière…

L’un n’existe sans l’autre!

Comme ma fille zèbre, un mélange d’ombre et de lumière, de soleil et de lune…

GRATITUDE INFINIE ENVERS LA VIE !

Claire
***

 

Enregistrer

Enregistrer

20160607_200543

Cesser de faire, et se consacrer à ETRE !

Voilà quelques temps que je suis à feu et à sang, et que récemment le besoin primordial, plus, que tout de prendre le temps est devenu une nécessité pour mon bien-être tant physique que psychologique et émotionnel.

La balance ayant trop penchée d’un côté, déséquilibrée, il fallait me repositionner pour accéder de nouveau à un équilibre, une harmonie.
Et bien entendu tout cela se joue sur plusieurs plans, personnel, familial, professionnel.

C’est donc avec ce grand besoin de se ressourcer, que j’ai pris la décision de prendre notre fourgon aménagé,  et de partir avec ma fille direction la Bretagne.

20160607_215425

Cela faisait déjà un moment que nous avions eu des signes dans cette direction. Depuis la fève des galettes des rois, en forme de cœur Carnac ; en passant par la voiture de bretons que nous avons suivi à la sortie du village de la Haute Vallée de l’Aude où nous vivons après avoir demandé un signe clair à l’univers sur notre prochaine destination, puis celui d’avoir revue une connaissance de longue date alors que nous nous étions quittée la dernière fois en Bretagne.

Cap donc vers la Bretagne. Retour aux sources où je suis née. Je savais que j’allais y trouver mon grand maître l’Océan, si ressourçant.

Et quelle merveille de faire l’expérience en arrivant, en laissant l’espace et l’ouverture des possibles, de la magie qui opère.

20160607_194930

Etre en vacances, c’est aussi vaquer, se laisser voguer par le flot de la vie, et les trésors qu’elle nous offre. Laisser la fluidité, le courant de la vie œuvrer. C’est faire de la place, de l’espace en soi, pour accueillir tout cela.

C’est ETRE tout simplement. Laisser faire, plutôt que faire. Se laisser inviter, goûter les instants, parfois moments, journées de bonheur.

Cela peut demander un grand lâcher prise parfois, celui d’arrêter le flot incessant de nos vies effrénées, pour prendre le temps d’ETRE.

Un monde de cadeaux et de magie s’est ouvert à nous.
En une semaine, nous avons visité deux écoles dont Les Lueurs des Champs pour qui nous avons eu un coup de cœur. Une école sociale démocratique qui donne chaud au cœur.
Et aussi visité une maison écologique à 10 min de l’école en question.
Et la cerise sur le gâteau trouver probablement un partenariat pour exercer en eau chaude mes soins aquatiques Mami Wata®.
Et le plus formidable dans tout cela, c’est que tout s’est fait de manière fluide et simple, sans effort. Juste en ouvrant mon cœur au possible des rencontres.
Merci à vous tous qui avez raisonné en moi, et qui avez su nous accueillir, nous mettre en relation avec l’essentiel de ce que nous cherchions ici.
Je suis pleine de gratitude envers la vie pour tout cela, et à vous tous, rencontrés sur notre chemin.

Je garde pour toujours en mon cœur ces instants partagés entre Elias, un jeune adulte trisomique et ma fille,  trois filles métisses dont la mienne en train de courir nues sur la plage, se rouler, courir dans les vagues, ce repas improvisé le cœur sur la main chez vous Sam et Céline, ses retrouvailles avec toi Cassandre, collègue si tendre, et toi Maud, sœur méditante Vipassana, et toi Isadora pour ton accueil chaleureux au sein de votre cercle de femmes, et toi Chystel pour m’avoir présenté si simplement et ouvertement à ton réseau, à toi Jules pour m’avoir accueilli si ouvertement et ouvert l’espace vers un avenir professionnel,  à vous, bretons, comme Eliane et Germaine, qui m’avez rendu un bonjour et un sourire chaque jour et à plusieurs reprises…

Et maintenant je m’adresse à vous lecteurs de cet article, qui avez pris le temps de me lire jusqu’au bout. Je vous remercie pour cela. Avec vous le partage est, seulement et pleinement.

Quel sens donnez-vous à votre vie ? Prenez-vous le temps d’Etre, et d’accueillir ce qui peut advenir dans votre existence ? Ou faites-vous partie de ce rythme de vie effréné, où il est si difficile de s’arrêter et contempler ?

C’est avec joie que j’accueille vos partages à ce sujet, dans l’accueil de ce que vous vivez, sans jugement, tout simplement.

De tout cœur.

Claire
***

 

Enregistrer

Enregistrer

B(1)

Naître c’est accepter de mourir à chaque instant

1

Une des phrases clés pour moi, que je me répète souvent, parce qu’elle représente tellement la clé de l’arrêt à tous nos maux.

« Naître c’est accepter de mourir à chaque instant ».

C’est aussi pour moi dire oui au mouvement continuel et impermanent de la vie.
Comme l’océan avec ces flux et reflux, nous ne sommes finalement que des êtres faits de sensations qui apparaissent et disparaissent, apparaissent et disparaissent.

Prendre conscience de cela, voilà la voix de la libération, et un retour à Naître à Soi l’essence de ce que l’on est.

Be Happy!

Et vous qu’est-ce que cela vous évoque?

A tout bientôt sur ma page facebook!

Claire
***

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer